Il convient de ne pas négliger d’intégrer le coût de la sécurité dans les projets ; sécuriser les actifs de l’entreprise en amont constitue un bon réflexe, moins coûteux que réparer les dommages liés à une attaque.

7ème recommandation

Encourager les PME à consacrer un budget plus important à leur sécurité ; les grandes entreprises consacrent plus de budget que les PME.

  • Le manque de maturité et de procédures de sécurité dans les petites entreprises font qu’elles ne détectent pas toutes les arnaques
  • Les petites entreprises se considèrent comme moins attractives pour les arnaques : erreur de jugement car souvent imbriquées avec d’autres entreprises par des mécanismes de sous-traitance

8ème recommandation

Consacrer une partie du budget à la sensibilisation des salariés :

  • Le budget est d’autant mieux utilisé qu’il permet des sensibilisations ou des stages liés à la Cyber sécurité

Qu’est-ce qui est primordial ?

  • répartir le budget sécurité de manière efficiente : la majorité du budget sera consacré aux risques déjà identifiés et 25% du budget sera consacré aux réactions permettant de faire face à des menaces imprévues

Résultats attendus :

  • le budget consacré protège le patrimoine de l’entreprise et sa valeur
  • Il coûtera moins cher que la réparation d’une attaque
  • Il permet de sensibiliser les salariés à un phénomène de risques en expansion
  • Il donne un avantage compétitif à l’entreprise qui inclut la sécurité dans ses produits ou services